APPUI AUX JEUNES RAPATRIÉS, RETOURNÉS ET DÉMOBILISÉS.

Dans le souci de lutter efficacement contre la pauvreté au sein de la jeunesse défavorisée, plus spécifiquement pour les trois catégories des jeunes citées ci-avant, FUPD a ciblé l’apprentissage des métiers et l’encadrement des associations de jeunes pour l’autopromotion comme meilleurs moyens de parvenir à cet objectif. C’est dans cette perspective qu’elle a initié, en collaboration avec la Banque Mondiale, un projet de d’apprentissage des métiers et de réintégration socio-économique en faveur d’une centaine de jeunes rapatriés, retournés et démobilisés de la province de Ruyigi (Est du pays).

 

Le projet avait pour objectif d’apprendre à ces jeunes des métiers de leur choix et de les aider à se regrouper en associations ou plutôt en microprojets d’autopromotion et à démarrer des activités génératrices de revenus liées à leur domaine d’apprentissage professionnel. Grâce aux appuis du projet, ces jeunes ont pu démarrer des unités de production agropastorales, des ateliers de menuiserie, de couture, de soudure et de mécanique automobile. La plupart de ces associations ont prospéré malgré que certains de leurs membres aient préféré les quitter pour s’installer en privé, ce qui est une bonne chose.

Grâce à un financement du Royaume de Belgique, la Fondation vient de rééditer le même projet  en faveur de 400 jeunes rapatriés et retournés dans 4 communes de la province de Bujumbura-Mairie (Buterere, Kanyosha, Kinama et Musaga) et dans 4 autres de la province de Bururi (Bururi, Buyengero, Rumonge et Rutovu).

A la fin de leur apprentissage des métiers de leur choix, ces jeunes se sont organisés eux aussi en microprojets d’autopromotion à l’instar de leurs aînés de la province de Ruyigi et ont démarré des unités de production dans divers domaines liés à leurs filières de formation professionnelle respectives (fabrication des savons, maçonnerie, couture, soudure, mécanique automobile, menuiserie, etc.).

Au total, 37 microprojets d’autopromotion  constitués dans ce cadre  sont actuellement opérationnelsdans les huit (8) communes susmentionnées.

Partenaires